Vous êtes intéressé par le concept de bureau réglable en hauteur électrique et vous souhaitez en savoir davantage sur son utilisation au quotidien ? Découvrez notre interview de Marc, informaticien et musicien, et son avis sur KQUEO et le piètement DYNAMIC + avec système anti collision.


KQUEO : Bonjour à vous Marc, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Marc : Oui bien sûr, je m’appelle Marc et suis informaticien de métier. Je suis donc souvent à mon bureau, sur l’ordinateur, que ce soit dans le sud de la France ou à l’autre bout du monde. En bref, j’ai donc beaucoup de télétravail !
En-dehors de mon activité professionnelle, je fais aussi de la musique. Je ne suis certes pas un professionnel, c’est plus un loisir, pour le plaisir, mais je sors quelques compositions. Depuis tout petit j’ai toujours eu ce loisir.


KQUEO : Voilà qui est très intéressant, qu’entendez-vous exactement par « faire de la musique » ?

Marc : J’ai joué de quelques instruments – basse, percussion – mais aujourd’hui, je fais de la musique assistée par ordinateur. J’ai donc un clavier 88 touches qui permet de créer une infinité de compositions. Le clavier en tant que tel ne crée pas de sons, il envoie des informations aux logiciels de l’ordinateur, qui produit le son.

J’utilise plusieurs logiciels, des gratuits, des payants – au total, j’en ai plus d’une centaine ! Les différentes interfaces requièrent un apprentissage, mais à partir du clavier, des logiciels et de la carte son, j’ai accès à des millions de musique. Avec la technologie d’aujourd’hui, on peut faire sa musique seul, et je défie quiconque de trouver la différence entre le son d’un « vrai » instrument et celui enregistré puis diffusé par ordinateur.


Je vois, cela vous impose en effet une certaine maîtrise du matériel et des logiciels. Mais dites-moi, vous devez être souvent assis à votre bureau ?


Marc : Entre le télétravail et la musique, en effet ! Au début de la crise sanitaire, j’avais un petit bureau, je n’étais pas bien installé, et j’avais donc dans l’optique de créer un véritable bureau de télétravail, confortable, tant pour mes loisirs que pour l’informatique.

Ainsi, j’ai commencé à chercher, et je tombe sur une vidéo d’un bureau assis debout (d’un concurrent) sur une chaîne YouTube dédiée à la musique et que je suis depuis un moment. J’y vois un réel intérêt dans le cadre de mes diverses activités, et j’ai donc décidé d’appeler la société en question. Pas de bol : mon interlocuteur parlait seulement anglais – et l’anglais et moi, ça fait deux !
J’ai donc effectué davantage de recherches, et je suis finalement tombé sur votre site de bureaux assis debout KQUEO.


D’accord, et qu’est-ce qui vous a amené à choisir un bureau assis debout KQUEO ?


Marc : J’ai des besoins assez spécifiques ; avec mon clavier 88 touches, il me fallait un écartement d’1,40m pour le piètement pour pouvoir glisser le clavier en-dessous. J’avais besoin d’expliquer mes besoins et de voir quel bureau correspondait exactement à mes attentes. J’ai donc appelé Dov (NDLR : le fondateur de KQUEO), avec qui j’ai parlé pendant une quarantaine de minutes et qui m’a notamment rassuré quant à l’écartement du piètement. L’échange était au top, de qualité. Nous avons par la suite continué à échanger par SMS et email.

J’ai beaucoup apprécié la qualité de service, elle est irréprochable, je tiens à le souligner.
Aussi, KQUEO est une marque française, et d’autant plus dans ce contexte de crise, j’aime l’idée de valoriser les sociétés françaises.
Enfin, je trouve que les bureaux assis debout KQUEO sont abordables ; le rapport qualité-prix est intéressant, là où j’ai pu constater que des modèles de concurrent dépassaient les 700 euros.

Voici donc pourquoi vous vous êtes lancé dans l’aventure du bureau assis debout avec KQUEO ! Comment l’utilisez-vous au quotidien ?


Marc : C’est simple : à chaque fois que je suis en télétravail, je passe la moitié de l’après midi en position debout au bureau. Je n’ai pas vraiment de règles pour alterner entre assis et debout au bureau – là, alors que je vous parle, je suis debout par exemple. Au gré du moment, de mes envies, de mon bien-être, je passe debout ou assis.

Pour ne rien vous cacher, quand je l’ai reçu et monté, j’ai uniquement travaillé assis la première semaine – question de routine, mais aujourd’hui, j’ai l’habitude d’alterner entre les positions.
C’est un vrai confort ! Le bureau assis debout KQUEO DYNAMIC+ permet de se détendre, de bouger les jambes, de rester dynamique.


Génial ! Vous vous en servez donc tant pour le télétravail que pour la musique ?


Marc : A vrai dire, je m’en sers surtout pour le télétravail, sauf quand je hisse le clavier (il est lui-même sur un bureau réglable en hauteur, mais manuel). Il serait intéressant d’intégrer un support sous le bureau afin que le clavier puisse monter en même temps que le bureau. Dans ce cas, je pense que je ferai aussi de la musique debout.


Mais dites-moi, entre le clavier, l’ordinateur, les périphériques, etc., comment organisez-vous votre bureau ?


Marc : J’ai en effet plusieurs équipements, parmi lesquels :

casque bureau assis debout
  • Le clavier 88 touches Native Instrument,
  • Le clavier d’ordinateur et la souris,
  • Le contrôleur,
  • La carte son,
  • Les enceintes,
  • Les éclairages (derrière l’écran, ainsi que pour éclairer uniquement le plan de travail, sans être ébloui),
  • Un casque audio,
  • L’écran, etc.


  • accessoire bureau assis debout

    En bref, il faut être organisé, d’autant qu’il ne faut pas oublier que le bureau monte : les câbles doivent donc être suffisamment lestes pour accompagner les changements de hauteur.
    Du bureau vers la prise extérieure, je n’ai qu’un seul fil ; tout le cable management se fait à l’intérieur du bureau assis debout KQUEO DYNAMIC. Avec tous mes équipements, j’ai acheté trois gros passe-câbles sous le bureau, et j’y ai installé des multiprises.
    Je me suis servi des accessoires, notamment les scratchs en velcro, afin de pouvoir bien maintenir les câbles. Un détail intéressant : ils sont de la même couleur que le piètement, c’est donc propre et esthétique.
    Le bureau assis debout est bien pensé pour l’organisation et, étant donné que je suis bricoleur, j’ai aussi installé des éléments supplémentaires.


    Vous semblez donc convaincu ! Pensez-vous le recommander à vos collègues et amis musiciens ?


    Marc : En fait, j’en ai déjà à mes collègues, l’un d’eux s’y intéresse tout particulièrement, d’autant que les bureaux assis debout électriques sont devenus plus abordables.
    A ceux souhaitant combiner bureau assis debout et clavier de musique, je recommande de choisir le système anti collision pour une raison évidente : quand les doigts sont sur le clavier, mieux vaut prévenir tout accident !


    Merci beaucoup Marc pour votre retour sur le bureau assis debout KQUEO DYNAMIC ! Nous vous souhaitons d’en profiter encore longtemps et de continuer à produire de jolies compositions musicales 😊


    À lire aussi :

    [KQUEO chez vous #3] Témoignage de Michelle, passionnée de couture, sur le bureau assis debout DYNAMIC 180

    [KQUEO chez vous #2] La chaise ergonomique WAVE avec Amaury

    10 mars, 2022 — Angela Kunder