Vous voulez en savoir davantage sur le bien-être en entreprise, son importance et les actions à mettre en place ? Lisez l’article sans plus attendre ;) !

Le bien-être en entreprise est une notion relativement récente au vu du phénomène historique de l’industrie. Auparavant, les recherches menées sur le travail et l’entreprise visaient principalement à maximiser la productivité, sans prise en compte de la santé mentale et physique et de l’épanouissement professionnel des employés.

Nous savons néanmoins aujourd’hui que la productivité ne peut pas être détachée du bien-être. Surtout, en-dehors de toutes considérations marchandes, le bien-être s’apparente simplement à un impératif humain (qui a intérêt à être en souffrance ?).
Découvrez dès maintenant ce qu’il faut savoir sur le bien-être en entreprise.

L’importance du bien-être en entreprise


Connaissez-vous l’expérience d’Hawthorne ? A la fin des années 1920, le professeur américain Elton Mayo mène des études sur des employés de la Western Electric Company. L’un de ses objectifs : déterminer les facteurs psychologiques influant sur la productivité.
Son expérience consiste alors à modifier l’intensité de la lumière dans la pièce où les employés travaillent. Et quelle trouvaille : que le professeur baisse, augmente ou ne change pas l’intensité de la lumière, la productivité augmente dans tous les cas. Comment l’expliquer ? Les employés sont enthousiasmés à l’idée de participer à l’étude, d’y prendre part en groupe et de se sentir solidaires, soudés par le même objectif. Plus largement, sur un plan de la psychologie du travail, cette expérience démontre que témoigner de l’attention aux employés de l’entreprise est bénéfique à leur productivité.
Cette approche peut se traduire aujourd’hui par le bien-être en entreprise, à savoir apporter une attention positive et proactive à la santé physique et mentale de ses employés, ainsi qu’à leur épanouissement personnel.
Le bien-être en entreprise participe au bon développement de cette dernière :

  • Réduction de l’absentéisme : un employé en souffrance est forcément amené à prendre du temps hors du travail du fait de son état de santé. Promouvoir le bien-être permet donc de lutter contre l’absentéisme.
  • Meilleure productivité : de nombreuses études scientifiques ont démontré le lien entre santé et productivité - et la santé mentale fait évidemment partie des considérations.
  • Meilleur équilibre : la valorisation du bien-être en entreprise s’emploie à préserver l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour l’employé. Le collaborateur est donc moins stressé.

  • Le bien-être en entreprise est également une solution optimale pour motiver vos employés.

    Quelques pistes pour promouvoir le bien-être en entreprise


    1. Valoriser une qualité de vie saine


    Il est évident qu’une bonne qualité de vie bénéficie à tous les aspects de celle-ci, y compris au travail. L’entreprise dispose de multiples moyens :

  • Organiser un repas sain par semaine : le midi, le temps de la pause, proposez à vos employés de participer à la préparation et à la dégustation collective d’un repas sain. Vous pouvez, pourquoi pas, faire intervenir un nutritionniste ou un diététicien pour l’élaboration des menus. En plus de manger sainement et de permettre aux collaborateurs d’apprendre de nouvelles recettes, cette activité permet de souder les équipes lors d’un moment convivial.
  • Promouvoir une activité physique régulière : vous pouvez organiser des sessions sportives au sein de l’entreprise, par exemple de yoga ou de danse. Pour inciter davantage les collaborateurs, n’hésitez pas à lancer des défis avec de petites récompenses à la clé. Il est aussi possible de réaliser quelques exercices simples à son bureau.
  • Mettre en place des activités de team building : nouveau concept à la mode, mais pas surfait, il permet d’organiser au sein de l’entreprise des activités qui ne sont pas liées au travail, mais au divertissement et à l’épanouissement. Ces activités peuvent prendre de nombreuses formes : blind-test, escape game, jeux sportifs… C’est l’occasion pour les employés de décompresser et de renforcer leur cohésion d’équipe.
  • Favoriser des pauses régulières : rester assis durant plusieurs heures consécutives n’est bon ni pour le corps, ni pour l’esprit. L’exposition prolongée aux écrans peut aussi être à l’origine de divers troubles à cause de la lumière bleue. Il convient donc de planifier des pauses régulières, en proposant de se rassembler dans la salle de repos avec une activité détente si les employés le souhaitent par exemple.
  • Planifier des workshops dédiés à la santé : avec l’intervention de professionnels extérieurs ou des collaborateurs chargés de cette mission au sein de l’entreprise, il est possible d’organiser des ateliers autour de la santé. Les thématiques sont nombreuses : l’impact d’être en bonne santé, comment préserver sa santé mentale, etc.


  • 2. Savoir faire face aux difficultés de recrutement


    Dans de nombreux secteurs en tension, les entreprises éprouvent des difficultés à dénicher de nouveaux talents.
    De plus, le contexte est marqué par une forte hausse du nombre de démissions : sur un semestre fin 2021 - début 2022, plus d’un million de Français ont quitté leur poste. Des chiffres élevés qui amènent l’expression médiatique de “Grande Démission”, mais à relativiser.
    Les difficultés de recrutement combinées aux démissions créent forcément un fossé grandissant entre la charge de travail et les employés encore en poste.
    Une étude édifiante, menée par Splunk auprès de professionnels de la cybersécurité spécifiquement, dévoile cette réalité :

  • 73% des répondants indiquent que des collègues ont présenté leur démission pour cause de burn-out ;
  • 29% pointent des difficultés à trouver du personnel qualifié pour gérer la charge de travail ;
  • 70% révèlent que la charge de travail plus importante les a amené à considérer un autre poste ;
  • 76% déclarent que des collègues ont dû assumer de nouvelles responsabilités pour lesquelles ils n’étaient pas prêts du fait de la charge de travail augmentée ;
  • 68% indiquent que les difficultés à trouver de nouveaux talents sont la cause directe de l’échec de projets.

  • Il est donc important pour l’entreprise d’anticiper à la fois la charge de travail et les besoins de recrutement afin de limiter l’impact sur les employés en poste.

    3. Investir dans du mobilier ergonomique


    Le bien-être en entreprise s’attache autant à la santé mentale que physique des employés. Et bonne nouvelle : le mobilier ergonomique participe des deux !
    L’ergonomie consiste à adapter une machine ou un équipement pour son utilisateur, afin d’offrir le meilleur confort d’utilisation. Un matériel inadapté peut en effet être à l’origine d’un certain inconfort, voire de douleurs. C’est par exemple le cas d’une chaise de bureau faiblement rembourrée ou peu adaptée à votre morphologie. Des douleurs peuvent alors survenir au niveau des lombaires et des cervicales.
    Il est donc intéressant d’investir dans du matériel ergonomique, comme :

  • Des chaises ergonomiques : ces fauteuils de bureau aux multiples réglages et au rembourrage généreux permettent de bénéficier d’un confort adapté à sa morphologie.
  • Des bureaux assis-debout : ce sont des bureaux réglables en hauteur permettant d’alterner entre les positions “assis” et “debout” ; de ce fait, le corps reste en dynamique et évite les douleurs consécutives à la position assise prolongée.
  • Des accessoires de bureau ergonomiques : tapis anti-fatigue, souris, supports d’écrans, etc.

  • La marque française KQUEO vous propose ses collections de chaises ergonomiques et de bureaux assis debout. Nous concevons nos propres modèles et testons individuellement les bureaux. Chaque moteur est garanti 5 ans, soit 3 ans de plus que la durée obligatoire. Nos collections sont étoffées et nous valorisons les meilleurs rapports qualité-prix afin de démocratiser l’utilisation du mobilier ergonomique.

    FAQ du bien-être en entreprise


    C’est quoi le bien-être en entreprise ?


    Le bien-être en entreprise consiste à favoriser des conditions de travail saines, respectueuses de la santé mentale et physique, et contribuant à l’épanouissement professionnel des employés. C’est donc une notion englobante et qui peut parfois apparaître un peu fourre-tout. Il s’agit en fait d’adopter une approche pluridisciplinaire quant à la qualité de vie au travail : physique, émotionnel, psychologique, psychosocial, etc. En entreprise, le bien-être se conjugue avec l’impératif de productivité. Le but est ainsi de créer un environnement au sein duquel la recherche de l’efficacité et de la performance est subordonnée au bien-être des employés. Une politique proactive du bien-être en entreprise permet de diminuer les risques psychosociaux et leurs conséquences à la fois sur l’employé et l’entreprise.

    Comment favoriser le bien-être en entreprise ?


    Afin de favoriser le bien-être en entreprise, il faut d’abord partir des besoins de vos collaborateurs. Tous les collaborateurs partagent des besoins similaires, tant primaires que secondaires. En fonction de la structure de votre entreprise, des horaires de travail, de l’aménagement, etc., les besoins des employés peuvent varier. Par exemple, s’ils ont déjà accès à des sessions de sport sur leur lieu de travail, ce n’est pas sur ce paramètre qu’il faut agir. Vous pouvez réaliser un audit externe afin d’analyser les forces et faiblesses de votre entreprise sur la question du bien-être au travail. Vous avez aussi la possibilité de vous adresser directement aux employés en faisant circuler un questionnaire. Il est ensuite nécessaire de prioriser les besoins exprimés et les actions à entreprendre en conséquence.

    Comment évaluer le bien-être au travail ?


    Pour évaluer le bien-être au travail, il existe plusieurs indicateurs à prendre en compte : ils reprennent principalement le taux d’absentéisme, la perception de la sécurité dans l’entreprise, son attractivité et l’engagement au travail. On retrouve ensuite différents outils en fonction de leur axe :

  • Santé au travail : Indice du Bien-Être au Travail (IBIT), Mesure Management Santé (MMS), etc.
  • Climat social : European Social Label, Baromètre du Climat Social, Baromètre social Opentojob, Sociodiag, etc.
  • Psychologie sociale : The Happiness Indicator, Well-Being Finder, Employee Engagement Survey, Baromètre du bien-être au travail, etc.
  • Quels sont les outils de la QVT ?


    Voici ce que sont les outils de la QVT (Qualité de Vie au Travail) :

  • 1. Le questionnaire RH annuel
  • 2. L’Employee Net Promoter Score
  • 3. Les enquêtes Pulse
  • 4. La définition de la politique RH
  • 5. Le Chief Happiness Officer
  • 6. Se former
  • La Qualité de Vie au Travail est un concept, relatif au bien-être en entreprise, très important. Les outils employés dépendent de l’angle pris par l’entreprise. Ainsi, la politique RH et le Chief Happiness Office et son équipe permettent la mise en place d’actions concrètes. Le questionnaire et les enquêtes servent quant à eux à diagnostiquer et mesurer la QVT.

    10 octobre, 2022 — Clem Logie